L'eye tracking pour améliorer la sécurité sur les chantiers

La technologie d'eye tracking a été utilisée par des chercheurs de l'Université de Nebraska-Lincoln pour enquêter sur les causes des erreurs humaines sur les chantiers. Les connaissances obtenues seront utilisées pour améliorer les compétences des employés en matière d'identification des dangers et pour améliorer l'efficacité des formations.

Challenge

L'erreur humaine est l'un des principaux facteurs de plus de 80% des accidents du travail. La compréhension de la nature de ces erreurs, ainsi que leurs causes sous-jacentes, peut aider à améliorer la sécurité au travail et optimiser l'interaction entre les employés et leur équipement. Dans cette étude, les chercheurs ont utilisé des dispositifs eye tracking mobile et de type barre pour identifier les indicateurs critiques qui prédisent la probabilité d'une erreur humaine dans l'industrie de la construction et bien plus encore.

Approche

Quatorze participants ont été recrutés pour cette expérience. Il leur a été demandé de marcher sur un chemin avec différents risques de trébuchement. Afin de pouvoir capturer leur comportement naturel et suivre en temps réel où leur attention est dirigée, ils ont porté des Tobii Pro Glasses 2 pendant l'étude. Les données eye tracking ont été combinées avec un questionnaire subjectif de mesure de la connaissance situationnelle (situation awareness).

Selon leur niveau de connaissance situationnelle (déterminé par les résultats au questionnaire), les participants ont été séparés en deux groupes (un groupe pour une grande connaissance situationnelle et l'autre avec un faible résultat). Les métriques de mouvement de l'œil ont été calculés pour les deux groupes sur toutes les aires d'intérêt (area of interest – AOI). Afin de déterminer si les sujets ont effectué leurs tâches de façon très différente (en termes de distribution de leur attention sur la scène et d'identification des risques), les données eye tracking ont été analysées en utilisant des analyses de permutation de simulation pour chaque AOI.

Tobii Pro Glasses 2 are used for assessing situational awareness at construction work sites

Résultat

Tobii Pro Glasses 2 are used for assessing situational awareness at construction work sites

L'étude a montré que les participants avec une haute connaissance situationnelle ne regardaient pas où ils marchaient. À l'inverse, ces sujets se dirigaient vers leur chemin prévu. Ils ont également distribué leur attention d'une façon plus équilibrée que ceux avec une connaissance situationnelle basse, qui dirigeaient toute leur attention vers les tâches qu'ils étaient en train d'effectuer (marcher, par exemple).

Ce projet a permis de créer un modèle fiable de prédiction des erreurs humaines et de prévention des blessures sur les chantiers, ceci en combinant les informations sur l'expérience des ouvriers et les caractéristiques de leur personnalité avec des données en temps réel sur leur attention, mémoire et perception. Ce modèle prédictif va référencer les métriques que les managers sécurité peuvent utiliser pour identifier les employés à risque et éviter les erreurs humaines.

A court terme, les résultats peuvent également être mis en pratique pour créer des formations visant à améliorer les compétences des employés en matière d'identification des risques et mesurer l'efficacité des dernières. Sur le long terme, cette étude pose les fondations d'une amélioration des équipements de protection pour les employés dans le futur et une mesure de la connaissance situationnelle des ouvriers du bâtiment en temps réel.

“Les mouvements oculaires des ouvriers, qui sont des indicateurs d’attention et de mémoire de travail, peuvent être utilisés pour créer un modèle algorithmique fiable pour prédire les erreurs humaines et éviter les blessures sur les chantiers. Le « live view » fourni par les eye trackers portables de Tobii Pro aide les chercheurs et les professionnels à détecter les ouvriers à risque en temps réel afin d’inverser la tendance et la gravité des accidents du travail.”

Behzad Esmaeili, Ph.D., Assistant Professor, University of Nebraska-Lincoln